5 policiers tués dans des attaques contre l’Académie de Police et des commissariats

128

Cinq (5) policiers dont le directeur administratif de l’Académie de Police, Eddy Cantave, ont été tués dans des attaques menées par des individus non identifiés dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 juillet. Ces attaques ont fait également plusieus bléssés dont deux (2) grièvement. Le Secrétaire d’Etat à la sécurité publique annonce l’arrestation de huit (8) des présumés auteurs de l’attaque contre l’académie de Police et les Commissariats de Pétion-Ville, de Mirebalais, de Belladère et de Hinche. Jean Gérard Dubreuil qui a visité la région du Plateau Central le dimanche 29 juillet souligne que les malfaiteurs sont passés aux aveux, toutefois il n’a pas précisé les réelles intentions de ces individus. Le Secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique indique également que des armes ont été confisquées lors de cette opération notamment un fusil M1, un T 65, un fusil M 14, un lance grenade, deux(2) casques de combat et quelques uniformes militaires de type camouflage. Jean Gérard Dubreuil qui est rentré à Port-au-Prince dimanche soir à bord d’un hélicoptère de la Police indique que ces hommes armés sont actuellement détenus au Commissariat de Belladère. Le Secrétaire d’Etat à la Sécurité Publique nous a confié que l’opération de la Brigade du Swat Team se poursuivait et qu’il y a également des victimes dans le camp des assaillants. Jean Gérard Dubreuil se félicite que la Police ait pu reprendre le contrôle de la situation dans le Plateau Central. Dans un communiqué signé par le Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales Henry Claude Ménard et celui de la Culture et de la Communication Guy Paul, le gouvernement informe que dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 juillet 2001, un groupe d’individus armés a attaqué l’Académie de Police et le Commissariat de Pétion-Ville. Les assaillants, aprés des échanges de coups de feu avec les forces de l’ordre, ont pris la fuite en direction de la frontière. Des mesures policières ont été prises pour protéger les vies et les biens et permettre à la population de vaquer librement à ses occupations. Le gouvernement appelle la population au calme et à la vigilance en vue de renforcer la sécurité et la paix sociale.