Des dirigeants politiques appellent à la reprise des manifestations

1785

C’est le printemps et c’est peut être venu le temps des manifestations anti gouvernementales. Des milliers de personnes ont pris part en début de semaine à des rassemblements de protestation aux Cayes (Sud). Une personne a été tuée et 7 autres blessées, selon le bilan des forces de l’ordre.


Dans la capitale haïtienne la manifestation contre le kidnapping a été sans doute dirigée contre les autorités.
Plusieurs dirigeants politiques ont promis de maintenir la mobilisation.


Ce mercredi des ex prisoniers politiques ont défilé dans les rues de la capitale pour crier leur colère contre le gouvernement.


Certaines organisations promettent un calendrier de mobilisation.
D’autres leaders envisagent de lancer des appels à la grève.


L’un des dirigeants du Moppod, M. Jean André Victor, croit que le momentum est favorable à la reprise des grandes manifestations.
Il tient compte de ce paramètre pour rejeter une nouvelle proposition du chef du gouvernement.


Depuis sa prise de pouvoir le Premier Ministre Ariel Henry était plutôt calme.


Rassurés par le succès de la marche du 29 Mars 2022 les dirigeants politiques et de la société civile seront tentés de recourir à la pression populaire.
Depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse les citoyens ont fait montre d’une certaine méfiance à l’égard des dirigeants politiques.


Loin de de décourager le dirigeant du RDNP, M. Éric Jean Baptiste, apelle les haïtiens à rompre le silence et gagner les rues pour exprimer leurs revendications.

LLM / radio Métropole Haïti