Des Haïtiens fuiraient des Persécutions Politiques

220

Amnesty International lance une campagne en faveur des réfugiés haïtiens qui souhaitent obtenir l’asile aux Bahamas, en raison des violences électorales en Haïti. Selon l’organisation basée à Londres, les autorités Bahaméennes doivent écouter les réfugiés qui affirment fuir les violences liées aux élections.Dans des déclarations faites au Miami Herald, le Consul d’Haïti aux Bahamas affirme que les Bahamas sont un pays souverain, qui a le droit de refouler les illégaux. Amnesty International exprime son désaccord avec la position haïtienne. Pour l’organisation de défense des droits de la personne, le Gouvernement Bahaméen tente de fuir ses responsabilités sur le dossier des demandeurs d’asile haïtiens. Amnesty rappelle que dans des interviews accordées la semaine dernière, des réfugiés retrouvés sur l’île Flamingo Cay, déclaraient qu’ils ont choisi de quitter Haïti pour échapper à des persécutions politiques. Le Miami Herald cite le cas de Genoi Eloi, 32 ans et d’autres rescapés qui affirment qu’ils faisaient l’objet de menaces en raison de leur appartenance à l’Espace de Concertation. Un responsable d’Amnesty International soutien que le dossier des demandeurs d’asile haïtiens mérite un suivi. Sans vouloir opiner sur la véracité des informations fournies par les réfugiés, Olivia Streater, d’Amnesty International, précise que les Bahamas ont pour devoir de favoriser l’accès à la procédure d’asile à ces Haïtiens.

Publicité