Les cérémonies officielles pour célébrer la création du drapeau auront lieu au Cap

488
Flag of Haiti waving in the wind against white cloudy blue sky. Haitian flag.

Une commémoration officielle au Cap

Dans l’adversité on trouve souvent une opportunité, ce dicton peut être confirmé par la nouvelle démarche du gouvernement haïtien.
La crise sécuritaire pousse les autorités haïtiennes à fuir la capitale afin commémorer dans la sérénité la fête du drapeau du 18 mai.


Le ministre des travaux publics, M. Rosemond Pradel, a annoncé que les cérémonies officielles pour célébrer la création du drapeau n’auront pas lieu à l’Arcahaie mais au Cap Haïtien.
La cité du drapeau est trahie par la violence des gangs notamment à Canaan et dans les quartiers au nord de la capitale.


Au cours des trois dernières années les fêtes nationales n’ont pu être commémorées convenablement.
Si sous l’administration de M. Jovenel Moise ce sont les partis politiques qui, par des manifestations, avaient empêché la tenue des commémorations, depuis deux ans ce sont les gangs qui font barrage au gouvernement.


Ce sera la première cérémonie officielle protocolaire au Cap Haïtien, toutefois en avril 2023 le gouvernement avait réalisé une sorte de répétition générale.
Le ministère des haïtiens vivant à l’étranger avait réalisé au Cap la journée de la diaspora.
Un coup d’essai qui fut un coup de maitre puisque les activités culturelles et officielles, avec la participation des expatriés, s’étaient déroulées dans la sérénité.


Délaissée par les entrepreneurs et les professionnels, Port au Prince est maintenant répudiée par les autorités gouvernementales.


Dans la douleur, les violences et les kidnappings le gouvernement espère mettre en branle, de manière informelle, une forme de décentralisation.
La République de Port au Prince qui concentre plus de 75 pour cent des activités économiques et financières pourrait faire un peu de place aux autres métropoles.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité