Les militants Lavalas reprennent du service dans la région métropolitaine de Port-au-Prince

191

Les membres d’Organisations Populaires (OP) proches du Pouvoir ont repris du service dans les rues de la capitale haïtienne. Ils ont dressé des barricades de pneus enflammés, tôt ce lundi 26 août 2002 , à Pétion-Ville, pour manifester leur solidarité avec le président Jean Bertrand Aristide. “Aristide doit achever son mandat de cinq (5) ans intégralement”, a déclaré l’un des porte-parole des OP Lavalas de Pétion-Ville qui rend l’Opposition responsable du blocage du pays. Des posters du chef de Fanmi Lavalas étaient remarqués au niveau du marché de la commune et dans plusieurs quartiers de Pétion-Ville non loin des barricades. Cette situation a conduit les automobilistes à rebrousser le chemin ayant en mémoire les récents mouvements avec casse d’OP Lavalas. La mobilisation des membres d’Organisations Populaires proches du régime en place fait suite aux informations véhiculées par l’un des dirigeants de la Convergence Démocratique, selon lesquelles, des officiels américains sont sur le point de demander le départ du pouvoir de Jean Bertrand Aristide et la formation d’un gouvernement provisoire qui serait chargé d’organiser de nouvelles élections dans le pays. Des barricades étaient également érigés dans la zone de Tabarre et de la Croix-des-Missions, le vendredi 23 août 2002, pour réclamer l’arrestation des membres de la Convergence qui entravent, selon les OP Lavalas, les efforts du président du 26 novembre. Des membres d’Organisations Populaires (OP) Lavalas de Léogane ont violemment manifesté en début de la semaine dernière pour réclamer l’arrestation des membres de l’Opposition qui, selon eux, sont responsables du blocage de la situation. Ils ont proféré des menaces contre les leaders de la Convergence qui n’entendent pas collaborer avec le Pouvoir Lavalas.

Publicité