Paul Raymond et René Civil en liberté en République Dominicaine ( Alter Presse)

242

Les deux anciens chefs de section de base du Parti Fanmi Lavalas, René Civil et Paul Raymond, jouissent de toute leur liberté à Santo Domingo et n’ont jamais été arrêtés, selon une source bien informée, contactée par AlterPresse à la capitale dominicaine. La nouvelle d’une éventuelle arrestation des deux barons de l’ancien régime circulait durant ces derniers jours à Port-au-Prince. Cependant, aucune confirmation n’avait pu être obtenue auprès des services de sécurité dominicains. Le 21 janvier dernier, l’Ambassadeur de la République Dominicaine en Haïti, Jose Serulle, avait confirmé à AlterPresse la détention de plusieurs dignitaires lavalas, mais n’avait identifié personne. Les autorités haïtiennes soupçonneraient Raymond et Civil d’alimenter le mouvement violent déclenché par des partisans armés d’Aristide depuis le 30 septembre 2004 dans plusieurs quartiers de Port-au-Prince, faisant plus de cent cinquante morts, dont une quinzaine de policiers. Les mêmes accusations concerneraient également l’ancien Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire Nationale d’Haiti (APENA), Clifford Larose, qui devrait être présenté ce 25 janvier devant un tribunal à Santo Domingo. Larose a nié toute responsabilité dans les violences à Port-au-Prince et aucune charge n’aurait été retenue contre lui par la sûreté dominicaine. Alter Presse, Santo Domingo, 25 janvier 2005.

Publicité