Poursuite de la polémique entre le CEP et Wyclef Jean

113

Les autorités électorales haïtiennes n’ont pas composé une chanson pour faire la réplique à Wyclef Jean mais ont dévoilé au grand public les failles du dossier.Les conseillers juridiques de l’organisme électoral ont fait valoir que les avocats de Wyclef eux-mêmes ont avoué que leurs clients ne répond pas à l’exigence des 5 années de résidence consécutives en Haïti.Les avocats de la star de Hip hop avaient soutenu que M. Jean réside en Haïti depuis l’exercice de son droit de vote (en faveur de Préval) lors des joutes du 7 février 2006.L’argumentaire qui pourrait être valable politiquement, est tout a fait aberrant juridiquement.Les avocats de l’organisme électoral ont souligné sur la base de cette déclaration que M. Jean pourra briguer la présidence à partir du 8 février 2010.L’annonce du vote en faveur du président Préval n’est pas neutre puisque Wyclef Jean avait dans sa chanson avait déploré que le chef de l’Etat ait en quelque sorte opposé une fin de non recevoir à sa requête.De plus les conseillers juridiques du CEP ont précisé que la série du numéro d’identification fiscale de M. Jean est 009, une série réservé par l’administration fiscale aux haïtiens résident à l’étranger.Le troisième argument du CEP tient compte des déclarations de M. Jean lui-même. Il aurait fait état de sa résidence à l’étranger dans tous ses passeports y compris le passeport diplomatique. LLM / Radio Métropole Haïti

Publicité