Qu’est devenu le riz de Food for the poor ?

1267

Le 09 février dernier, l’organisation caritative œcuménique faisait une mise au point suite à controverse sur les réseaux sociaux.

A la demande du service de soutien de PNH, relayée par  l’archevêché de Port au Prince, Food for the Poor a reconnu avoir apporté une assistance alimentaire aux 800 agents qui devaient être mobilisés pour le maintien de la paix durant le week-end du 07 février.

50 sacs de riz et 30 sacs de pois ont donc été livrés par camion à une adresse fournie par l’archevêché.

Il ne s’agit pas d’une démarche inhabituelle puisque Food for the Poor effectue ponctuellement ce type de soutien auprès de la Police Nationale ou de la Direction de l’Administration Pénitentiaire.

Outre le service de soutien de l’institution, la direction départementale du Nord- de la PNH a également bénéficié d’une aide alimentaire de la part  de l’organisation durant ce même week-end.

Mais le coup de théâtre est intervenu mercredi, avec un communiqué de Presse émanant directement de la direction générale de la PNH :

« La Police Nationale d’Haïti tient à informer […] l’organisation Food for the Poor […] qu’il n’existe pas de structure dénommée Service de soutien au sein de l’institution. »

L’organisation œcuménique dont monseigneur Ogé Beauvoir est le directeur exécutif, aurait donc livré une aide à un service de la PNH qui n’existe pas. La note de la direction général de la Police Nationale semble privilégier la thèse d’une escroquerie en invitant, nous citons, « ses partenaires à s’assurer de l’authenticité de toute requête auprès de la direction centrale de l’administration et des Services généraux avant de s’engager dans des transactions avec l’institution policière ».

Ce détournement bien  que modeste, suscite de nombreuses questions, d’où vient la fraude, s’il y a fraude ? à qui profite-t-elle ? Il y aurait sans doute matière à ce que la police enquête avant toutes choses, sur ce fameux service de soutien afin de découvrir la raison de ce besoin d’une alimentaire lors d’un week-end qui s’annonçait sensible.

Dernier élément en date, de notes de mise au point en communiqués, l’organisation caritative Food for the poor annonce la tenue d’une conférence de presse vendredi. Des révélations seront faites sur l’identité des commanditaires de ce qui ressemble pour l’instant à un simple détournement mais qui pourrait bien s’inscrire dans un cadre beaucoup plus large.

AL/Radio Métropole