Washington met Haiti sur sa liste des pays faibles dans la lutte anti-drogue

125

Haiti se retrouve sur la liste noire publiée vendredi par Washington des pays qui sont des gros producteurs de stupéfiants ou qui ne font pas assez d’efforts à ses yeux pour lutter contre le trafic de drogue ,rapporte une dépêche de l’Agence France Presse (AFP) , datée de Washington . Port-au-Prince “ a échoué de toute évidence à respecter ses obligations aux termes des accords internationaux de lutte contre le trafic des stupéfiants “ et à coopérer avec les Etats-Unis , a expliqué un responsable américain. En conséquence , les autorités américaines ont décidé d’annuler les visas de plus d’une douzaine de membres de la police ou du Parlement Haitien. En revanche, Washington a décidé de ne pas appliquer d’autres sanctions contre l’ile , tout comme le gouvernement américain accorde une exemption au Guatemala dont le nom est rajouté cette année sur la liste . Les pays figurant sur cette liste sont normalement susceptibles de subir des sanctions de la part des Etats-Unis, qui peuvent par exemple décider de suspendre toute forme d’aide ou s’opposer à ce qu’une organisation internationale accorde un prêt. Cette liste noire devait être adressée vendredi au Congrès américain par le Président Georges W. Bush . Dans une interview accordée au correspondant de l’AFP à Port-au-Prince , la porte-parole de l’ambassade américaine , Mme Judith Trunzo, a affirmé qu’Haiti  » n’a manifestement pas réussi à faire des efforts substantiels  » dans la lutte contre le trafic de la drogue .  » Nous estimons qu’environ 8% de la cocaïne destinée aux Etats-Unis a transité par Haiti en 2002  » , a-t-elle expliqué . Selon l’ambassade , la plupart de la drogue est transportée par des bateaux ultra-rapides de la Colombie vers la côte sud d’Haiti , pas surveillée , ou, de plus en plus, larguée par des petits avions provenant de l’Amérique du Sud . Elle déplore que le gouvernement continue  » à politiser la police nationale  » et n’ait pas versé plus de fonds à ses gardes-côtes .  » Le nombre de saisies de drogue et d’arrestations n’a pas augmenté par rapport à celui des années précédentes  » , a relevé la diplomate . AFP