Accident de la route, le service de la circulation des véhicules a les mains liées

282

Le drame du 26juillet à Saint Louis du sud attire l’attention sur les nombreuses irrégularités devenues monnaies courantes sur les routes haïtiennes.Excès de vitesse, mauvais état des véhicules, mauvais comportement des conducteurs et état de délabrement des routes sont parmi les principales causes des accidents affirme le chef du service de la circulation des véhicules, le commissaire Castro Prévil.Ce commissaire de police continue de réclamer de ses supérieurs hiérarchiques plus de moyens en vue de fournir un travail efficace.S’il vante l’action de ses policiers, le commissaire Castro admet que nombre d’équipements et de matériels font défaut à son service.Les policiers haïtiens ne peuvent pas faire des tests d’alcoolémie de manière scientifique, mais le commissaire Castro espère que des appareils arriveront bientôt.De plus,le service ne peut réaliser l’inspection technique des véhicules. » Nous faisons une inspection visuelle parce que nous n’avons pas à notre disposition les matériels techniques pour contrôler les systèmes de freinage, d’éclairage et de suspension des véhicules », concède t-il.Outre l’absence d’inspection, le service ne dispose pas d’un bureau chargé de réaliser des enquêtes sur les causes des accidents.Toutefois grâce à la coopération de la Minustah, des agents ont bénéficié récemment d’une formation et des matériels de travail seront bientôt disponibles.Le commissaire Castro signale que l’insécurité routière est plus meurtrière que les autres formes d’insécurité.Selon lui, l’état de délabrement des routes est une autre cause des accidents en Haïti.Il révèle que des alluvions se trouvaient sur la route au moment de l’accident ayant causé le décès de 29 personnes samedi dernier à Saint Louis du sud.

Publicité