Accord sur le prochain déploiement d’une mission technique de l’OEA en Haiti

224

Une mission d’assistance technique de l’Organisation des Etats Américains doit se déployer sous peu en Haiti. Le secrétaire général adjoint de l’OEA, Luigi Einaudi, a annoncé un accord en ce sens avec le pouvoir Lavalas à l’issue de sa visite de 48 heures, ce vendredi 1er mars 2002. M. Einaudi a déclaré non sans satisfaction que l’accord avec le gouvernement haitien  » nous donne pour la première fois une chance de travailler « . Cette mission sera composée d’un groupe de techniciens dont 3 juristes internationaux et ses travaux porteront sur la justice , la sécurité , les droits humains , la gouvernance et le renforcement institutionnel. M. Einaudi n’a pas voulu dire davantage sur la composante de la mission mais pressé par les journalistes qui ont tenté de savoir s’il y aura des policiers, le numéro 2 de lOEA a indiqué que la communauté internationale ne compte pas effectuer une invasion d’Haiti mais des techniciens vont aider le pays dans les différents domaines d’intervention de la Mission. En ce qui a trait à l’enquête sur les évènements du 17 décembre 2001 ( attaque du palais présidentiel par des inconnus armés et incendie des locaux de l’Opposition par des partisans du pouvoir Lavalas),le diplomate convie qu’il reste peu de temps à la mission pour réaliser son travail, élaborer un rapport pour l’assemblée générale de l’OEA ,le 31 mars prochain.Après deux journées de préparation pour l’arrivée de cette mission, l’émissaire de l’OEA se rend compte qu’en plus des contraintes de temps, l’enquete risque de ne pas aboutir. » Si il y a des problèmes politiques, si il y a des incapacités de notre part, on risque d’avoir des problèmes  » laisse entendre Luigi Einaudi. Le médiateur de l’OEA dans la crise ne s’est pas seulement contenté de faire état des problemes mais a aussi exprimé la déception de la communauté internationale devant la négative performance d’haiti.Selon le diplomate, beaucoup de secteurs de la communauté internationle sont découragés par les résultats de l ‘aide fournie à Haiti depuis 1990 .  » Et c’est là, le vrai problème « , a-t-il conclu. Après Collin Powell , le secrétaire d’Etat américain, c’est le secrétaire general adjoint de l’OEA qui répond au secteur Lavalas sur la question du gel de l’aide internationale depuis la crise politico-électorale de mai 2000. Durant ce séjour de 48 heures , Luigi Einaudi n’a pas abordé avec Lafanmi Lavalas et la Convergence la question de la reprise des négociations conditionnée par l’aboutissement d’une enquête indépendante sur les violences du 17 décembre dernier.

Publicité