Affrontements entre « chimères » : un chef et cinq de ses hommes tués

232

Le chef d’une bande d’hommes de main du régime de l’ex-président haïtien Jean-Bertrand Aristide a été tué dans la nuit du dimanche 5 au lundi 6 décembre 2004 à Port-au-Prince lors d’affrontements ayant également coûté la vie à cinq de ses partisans, a-t-on appris lundi de source policière. Les six hommes ont été tués dans un quartier de l’est de la capitale, Delmas, lors de heurts entre deux bandes de « chimères », « l’armée Scie à métaux » et « l’Armée d’enfer ». Le chef de la bande tué, Dread Mackensie, était recherché par la police. De nombreux tirs ont été entendus lundi dans la même , où la police tentait de récupérer le corps de Dread Mackenzie. Les partisans de ce dernier, membres de la « Base Cameroun » à Bel-Air, promettent de donner l’assaut contre le quartier de Delmas 2, base de « l’armée Scie à métaux ». AFP, Radio Métropole

Publicité