Aggravation de la situation à l’Hôpital Général

282

L’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti toujours en crise. A l’exception de la pédiatrie, tous les services de ce centre médical fonctionnaient dans des conditions extrêmement difficiles, ce jeudi 6 juin 2002 . Les médecins internes et résidents qui sont à leur deuxième semaine de grève continuent de réclamer du matériel de travail. A la salle d’urgence et à l’orthopédie entre autres, les médecins de service, les résidents et les internes ont cédé leur place aux infirmières. Ces dernières font de leur mieux pour voler au secours des patients, hélas, elles sont dépassées par les évènements. La relève est assurée par les proches des malades qui aident à faire les pansements et à installer une poche de sérum. Cette situation perdure depuis plus d’une dizaine de jours au point que certains patients ont décidé d’abandonner l’hôpital au péril de leur vie. Un secouriste qui vient de transporter un accidenté à l’HUEH dénonce le comportement des médecins grévistes. Les internes renvoient la balle dans le camp des médecins de service qui, rappellent-ils, sont régulièrement payés pour assurer la prise en charge des malades à l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti. Les résidents, eux, mettent l’accent sur l’absence de matériel nécessaire à la prestation des soins. Dans les coulisses de l’HUEH, on redoute une exploitation du dossier au profit d’un secteur politique. Le ministère de la santé qui est au premier chef concerné par les mouvements de grêve à l’hôpital général privilégie la négociation comme ça a été le cas avec les résidents au service d’orthopédie. Mais la livraison d’un lot de matériel n’allait pas résoudre définitivement la crise à l’HUEH en raison des lacunes et faiblesses de cette administration. Pour Guichard Prince, la crise est beaucoup plus profonde qu’on peut l’imaginer. Les crises se suivent à l’hôpital général et mine de rien la formation des internes et des résidents est mise à mal. Guichard Prince se dit conscient de cette situation et parle de l’irrégularité des médecins de service responsables des stages à l’HUEH. M. Prince se prononce enfin en faveur de l’autonomie de l’hôpital général et d’une réforme en profondeur de l’enseignement supérieur public. La satisfaction de ces revendications n’est pas pour demain quant on sait que tout le système est malade et la réponse n’est apparemment pas médicale. Les grévistes à l’HUEH à la recherche de voies et moyens pour satisfaire leurs revendications doivent se réunir en assemblée ce vendredi 7 juin pour analyser la situation. Le sénateur du Sud-Est, Prince Pierre Sonson qui a effectué une visite, le jeudi 6 juin , à l’hôpital général déclare comprendre les revendications des grévistes. Le docteur Sonson soutient que la crise à l’HUEH est profonde. Le parlementaire envisage de convoquer le ministre de la santé au Sénat sur la question.

Publicité