Aucun rapprochement entre le CEP et le G 8

117

Les candidats à la présidence Jude Célestin et Moise Jean Charles n’acceptent pas la main tendue du Conseil Electoral Provisoire (CEP) pour une vérification des Procès verbaux. Le candidat de Lapeh, Jude Célestin, soutient qu’il n’a pas été invité formellement à assister au processus de vérification tandis que Moise Jean Charles affirme avoir opposé une fin de non recevoir a cette invitation. Le candidat de Pitit Dessalines justifie sa décision par la crainte que le Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) ne puisse permettre effectivement d’épurer le scrutin.Il reste attaché à la requête du Groupe des 8 candidats de l’Opposition relative à la formation d’une commission d’enquête indépendante. La vérification des procès verbaux a été accordée dans le cadre d’une décision avant dire droit du BCEN statuant sur les contestations des candidats Maryse Narcisse et Vilaire Cluny Dumay. La vérification des procès verbaux aura lieu le samedi 21 novembre au Centre de Tabulation des votes (CTV) sur requête de maître Gervais Charles, avocat de Fanmi Lavalas.Le conseil des avocats de la candidate à la présidence Maryse Narcisse a indiqué qu’il doit constituer un groupe d’experts pour s’assurer d’une bonne analyse des procès verbaux. Dans le cadre de leur contestation au CEP les avocats de Fanmi Lavalas réclament l’exclusion de Jovenel Moise de la course électorale en raison des fraudes massives réalisées en sa faveur. Lors de la présidentielle de 2010, Maître Charles avait été membre du conseil de la défense du candidat à la présidence Michel Martelly. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité