Bernard Kouchner préconise une décentralisation de la reconstruction

169

L’ex ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner, croit que la communauté internationale commet une erreur en concentrant la reconstruction d’Haïti dans sa capitale ravagée par le tremblement de terre de janvier 2010. Il estime que la communauté internationale devrait concentrer ses efforts à l’extérieur de la capitale, dans les villes de taille moyenne. » La reconstruction, ça voudrait dire qu’on ne se remet pas à Port-au-Prince. Mais pour ça, il faut y réfléchir avant. On prend des décisions très vite, on a des positions théoriques, mais on ne connaît pas les gens », a-t-il déploré lors d’une interview au journal canadien La Presse. Tout en soulignant qu’il revient aux haïtiens de formuler cette proposition M. Kouchner précise que Port-au-Prince est le  » le pire endroit où reconstruire ». M. Kouchner dénonce également l’action des organisations non gouvernementales qui ont compliqué la situation en créant  » un État dans l’État ». Pressenti par Ban Ki-moon pour diriger la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (Minustah), le chilien Mariano Fernandez a été finalement préféré à Kouchner.  » Ils ont eu tort de ne pas le faire. S’il y a une pratique que je connais bien, c’est celle des missions de paix des Nations unies », a-t-il précisé. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité