Capharnaüm à l’entrée sud de la capitale

743

C’est le grand capharnaüm au sud de la capitale haïtienne au lendemain des trois dernières averses.
Des tonnes de boues, d’alluvions et de détritus se sont entreposés sur le principal axe routier au sud de la région métropolitaine de Port-au-Prince.



Le boulevard Jean Jacques Dessalines donne l’aspect d’un lit de rivière après les crues des ravins notamment le bois de chaine.
Le ravin Bréa, à proximité du sous commissariat de Martissant, déverse ses alluvions sur la chaussée.


De l’église Sainte Bernadette jusqu’au portail Leogane il est pratiquement impossible pour les piétons d’avancer. Seuls les grands bus et véhicules tout terrain peuvent s’aventurer dans ces artères.


Les résidents des avenues Bolosses sont confrontés à une inondation quasi permanente.
Des bouchons étaient remarqués sur le tronçon de Martissant au Portail Leogane.


Dans la zone de Martissant les groupes armés ont bloqué la route samedi dernier afin d’exiger le curage des canalisations et le nettoyage des artères.
On avait entendu des tirs nourris, preuve de la colère des bandits armés qui contrôlent cet espace.


De nombreux citoyens s’étaient mobilisés volontairement afin de nettoyer la route. Ils avaient sollicité l’aide des organismes étatiques pour enlever les tonnes de fatras accumulés sur la chaussée.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité