Carlos Andres Perez Nouveau Facilitateur

220

Dans une interview a Radio Métropole, M. Perez s’est déclaré profondément préoccupé par la situation en Haïti . Il souligne que la démocratie est synomyne d’une relation claire entre le gouvernement et l’Opposition. En démocratie, l’Opposition et le gouvernement doivent s’entendre car le gouvernement a besoin d’une opposition constructive soutient, l’ancien chef d’état. Carlos Andres perez insiste sur la nécessité pour les parties de faire montre de volonté afin de trouver un terrain d’entente pour le bon fonctionnement du pays. Il déclare être en contact permanent avec les secteurs concernés mettant en évidence ses bonnes relations avec le président Préval, l’ancien président Aristide et les dirigeants de l’Opposition dont Evans Paul, Victor Benoit et Serge Gilles. L’ancien président vénézuelien affirme que les prochaines élections présidentielles et sénatoriales doivent refléter l’expression d’une démocratie active avec la participation des candidats des différentes sensibilités politiques. En ce sens, M. Perez souligne l’importance d’un accord politque avant la tenue du scrutin du 26 novembre pour respecter l’échéance du 7 février, date de l’installation du nouveau président. Toujours dans cette interview accordée à Radio Métropole, Carlos Andres Perez, se dit prêt à lancer sa mission de Bons Offices en effectuant le plus tôt que possible une visite à Port-au-Prince.

Publicité