Commémoration de la journée internationale contre les méfaits des drogues.En Haiti, le gouvernement se dit préoccupé.

246

La réflexion à l’occasion de la journée mondiale contre l’abus et le trafic illicite des drogues, le mercredi 26 juin 2002, a été placée sous le thème “Toxicomanie et VIH/SIDA “ par l’Organisation des Nations Unies (ONU). En Haïti, le gouvernement a choisi l’occasion pour faire part de l’élaboration d’un plan national de lutte contre la drogue. C’est le coordonnateur de la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), René Magloire, qui en a fait l’annonce. M. Magloire précise que le gouvernement compte travailler sur deux (2) fronts: la prévention et la lutte contre les narco-trafiquants. A l’occasion de cette journée , l’Association pour la Prévention de l’Alcoolisme et autres Accoutumances Chimiques (APAAC) a mis sur pied une journée portes ouvertes. L’APAAC en dépit des problèmes de financement tenait à faire la présentation des agents en prévention qui ont été formés par l’institution dans le cadre de la sensibilisation de la population sur les méfaits de la drogue. Au cours du mois d’Avril 2002, des spécialistes américains invités par le gouvernement se sont montré préoccupés par l’augmentation du taux de consommation de la drogue en Haiti . A travers le monde , la situation porte également à réfléhir. Selon les estimations, entre 5 et 10 % du nombre total des séropositifs dans le monde ont été infectés pour avoir utilisé des seringues contaminées. D’où la nécessité, selon l’Organisation des Nations-Unies de mettre l’accent sur la  » Toxicomanie et le VIH/SIDA  » à l’occasion de journée internationale contre l’abus et le trafic illicite des drogues. Dans son message de circonstance, le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, prône une mobilisation au plus haut niveau du pouvoir politique pour que la prévention de la propagation du SIDA soit efficace. Pour M. Annan, des campagnes de sensibilisation et d’information doivent être menées dans les écoles, les entreprises . Le responsable de l’ONU insiste également sur l’adoption de mesures urgentes pour combattre la pauvreté et l’exclusion tout en assurant à tous l’accès aux services sociaux de base. En 2001, lors de la session extraordinaire consacrée au VIH/SIDA, les Etats membres de l’ONU se sont entendus pour adopter des politiques et des programmes spécifiques et consacrés à la toxicomanie par injection, rappelle Kofi Annan. A l’occasion de la journée internationale contre les drogues, le secrétaire général des Nations-Unies a invité les pays membres de l’organisation à honorer les engagements pris pour débarrasser la planète du fléau de la drogue.  » Ce faisant nous oeuvrerons aussi à la concrétisation d’un autre engagement, que les dirigeants de la planète ont réaffirmé lors du sommet du millénaire en septembre 2000: stopper la propagation du VIH/SIDA d’ici 2015 « , conclut M. Annan.

Publicité