Condamnation de l’Attaque contre La Mission Canadienne

288

Le gouvernement de Jean Chrétien a qualifié d’isolée l’attaque à la grenade enregistrée , le jeudi 27 juillet , contre la résidence de l’Ambassadeur canadien, Gilles Bernier, à Peguy Ville.Dans une interview accordée à Radio Métropole, un porte parole du Ministère des Affaires Etrangères, M. Carl Schwinger, a souligné que cet incident ne risquait pas d’altérer les relations entre les deux pays. M. Schwinger s’est gardé de dire si cette attaque était de motivation politique, vu la position d’Ottawa sur le dossier des élections contestées du 21 mai. Le Nonce Apostolique, Luigi Bonnazzi s’est déclaré touché par l’attaque à la grenade contre la résidence de son collègue canadien, Gilles Bernier. Pour ce dernier, il s’agit d’un acte irréfléchi qui démontre un manque de maturité chez ses auteurs. Monseigneur Bonnazzi a fait remarquer que la violence ne peut qu’entraver la situation du pays et en a profité pour défendre l’action de la communauté internationale concernant les élections contestées du 21 mai. Le professeur Myrlande Manigat a estimé que l’attaque à la grenade contre la résidence de l’Ambassadeur du Canada pourrait avoir des incidences sur les relations entre les deux (2) pays. La spécialiste en relations internationales pense que les canadiens vont suivre de près l’enquête annoncée par le gouvernement de Port-au-Prince.Par ailleurs, le gouvernement de Jacques-Edouard Alexis a publié un communiqué pour condamner l’attentat du jeudi 27 juillet contre la résidence de l’Ambassadeur du Canada, Gilles Bernier, à Peguy Ville. Le gouvernement estime que c’est un acte odieux qui ne peut que porter préjudice à l’image du pays et nuire aux excellentes relations existant entre Haïti et le Canada. Le Bureau du Premier Ministre a decidé de renforcer les dispositifs de sécurité autour des missions diplomatiques, et a annoncé une enquête en cours, en vue d’appréhender les auteurs, co-auteurs et complices de cet acte.

Publicité