Conflit autour de la rentrée parlementaire

145

Le Parlement haïtien sera à partir de la semaine prochaine le centre de la confrontation entre le gouvernement et l’Opposition. Le chef de l’état, les membres du gouvernement et les conseillers électoraux s’évertuent à favoriser la rentrée parlementaire le 11 janvier 2016. Le chef de l’état a publié en début de semaine les noms des élus des scrutins du 9 août et du 25 octobre 2015 dans le journal officiel Le Moniteur. Dans le même temps le Conseil Electoral Provisoire (CEP) a commencé ce mercredi à livrer les certificats d’élections aux sénateurs et députés élus en vue de leur entrée au Parlement. Selon la procédure légale les pouvoirs des élus doivent être validés par l’assemblée suite aux recommandations d’une commission spéciale.A la chambre des députés aucun élu n’étant en fonction, les nouveaux élus devront eux-mêmes valider leur pouvoir. Le parti présidentiel détient une majorité relative à la chambre basse. Toutefois au Sénat, les pouvoirs des 14 élus doivent être validés par les 10 sénateurs en fonction. Le sénateur Jean Baptiste Bien Aimé de Fanmi Lavalas, indique que les sénateurs en fonction sont disposés à valider les pouvoirs des élus non contestés.Ceux qui sont élus régulièrement auront leurs pouvoirs validés parce qu’ils sont déjà sénateurs a dit M. Bien Aimé. De son coté le sénateur, Anick Joseph, soutient que le deuxième lundi de janvier n’est pas une date butoir.Selon M. Joseph les sénateurs sont prêts pour la rentrée parlementaire de 2016. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité