Démissions au Sein du CEP

187

Nouvelles démissions au sein de l’appareil électoral dans le département de la Grand’Anse celle du président du BEC d’Anse d’Hainault, M. André Lalanne et celle de la coordonnatrice du service d’accueil au BED de la zone, Mme Marie Roselore Aubourg. Dans une lettre adressée au Conseil Electoral Provisoire (CEP) l’ex-Président du BEC d’Anse d’Hainault a indiqué que sa démission est la conséquence des fraudes enregistrées lors du scrutin du 21 juin. M. Lalanne qui a noté des fraudes massives a profité pour dénoncer aussi le mépris du CEP face aux protestations des observateurs, la violation des termes du document électoral, le non respect des résultats annoncés par les BEC et les BED ainsi que la falsification des procès verbaux. Le président démissionnaire du BEC d’Anse d’Hainault a égalemet parlé des agressions verbales, physiques et les menaces de mort proférées contre sa personne. Pour sa part, la coordonnatrice du service d’accueil et ex-Présidente du BEC d’Anse d’Hainault fait état dans sa lettre de menaces persistentes des membres du Groupe KOREGA/ESKANP. Mme Aubourg quitte ses fonctions pour, dit-elle, protester contre la passivité ou la complicité des autorités face aux actes de banditisme par des individus connus qui agissent en toute impunité . Par ailleurs, 24 heures après la nomination d’un nouveau président à la tête du Conseil Electoral Provisoire (CEP), l’institution électorale n’a toujours pas communiqué de dates pour la publication des résultats du second tour des législatives. Parrallèlement, le CEP n’a pas choisi de dates pour la tenue du second tour du scrutin dans la Grand’Anse. Le nouveau responsable du CEP doit présider, le jeudi 20 juillet, sa première session de travail avec ses collègues.

Publicité