Des anciens officiels peuvent revenir aux commandes

1057

Le chef de l’état haïtien, M. Jovenel Moïse, s’evertue avec ses conseillers à peaufiner l’accord de sortie de crise avec les dirigeants des partis politiques de l’opposition.
La publication d’un arrêté, accordant décharge pleine et entière à tous les anciens Premier Ministres et Ministres entre 1991 et 2017, s’inscrit dans la perspective de la formation d’un gouvernement d’ouverture.


Ces anciens officiels doivent obtenir un rapport favorable de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA).
Le docteur Ariel Henry, pourrait être le premier bénéficiaire de cet arrêté pris en conseil de ministre du 4 juillet 2021.


De nombreux dirigeants politiques de l’opposition dont l’ex Premier Ministre Jean Henry Chant et l’ex ministre Paul Denis bénéficieront de cette décision.


Le secrétaire général du Conseil des ministres, Reynald Liberis, soutient que cette décision vise à réparer une injustice puisque ces anciens officiels ne pouvaient jouir de leur droits politiques.


Réparer une injustice des parlementaires qui systématiquement ont refusé d’accorder décharge à des opposants politiques.
L’ex ministre Gérald Mathurin, est décédé sans pouvoir concourir pour le siège de sénateur dans le sud est.


Outre la possibilité de briguer des postes electifs les anciens officiels pourront également décrocher de nouveaux portes feuilles ministériels.
M. Liberis à fait valoir que les anciens officiels, dotés d’une solide expérience dans la gestion de la chose publique, constituent un atout pour les nations.


Il regrette qu’au cours des 30 dernières années ces compétences n’avaient pu être mises à contribution.

LLM / radio Métropole Haïti

Publicité