Des candidats à la présidence envisagent un regroupement

145

Les candidats à la présidence de l’opposition tentent un rapprochement en vue de designer un candidat unique.La démarche a été initiée par les candidats à la présidence de Jistis, André Michel, et de Konviksyon, Steven Benoît. M. Michel, opposant farouche au chef de l’état, se dit préoccupé par les actions des partis proches du pouvoir en vue de réaliser des fraudes massives pour remporter les prochaines joutes.Il croit qu’une candidature unique des partis représentants l’opposition serait bénéfique pour les électeurs. Nous sommes prêts à faire le sacrifice qu’il faut pour sauver le pays, a dit M. Michel assurant que sa candidature à la présidence sera sur la table des négociations. Nous sommes prêts pour la construction d’une alliance politique, a martelé le juriste laissant entendre qu’il s’agit du seul moyen pour le secteur démocratique et populaire de conquérir le pouvoir. Le sénateur Steven Benoît a également expliqué qu’il est disposé à remettre en question sa candidature.Avec 53 candidats à la présidence c’est une cacophonie et les électeurs ne pourront apprécier les programmes de chaque parti politique, a dit M. Benoît rappelant qu’il avait déjà lancé un appel pour le regroupement des sociaux démocrates. Une quinzaine de candidats à la présidence auraient été conviés à cette rencontre prévue ce mardi 1 septembre 2015. M. Benoît espère qu’au moins 7 personnalités répondront favorablement à l’invitation. Il prévient qu’une défaite de l’opposition est inévitable si les candidats se présentent en ordre dispersé. Les candidats concernés Jean Henry Céant, Sauveur Pierre Etienne, Aviol Fleurant, Edmonde Supplice Beauzile, Maryse Narcisse, Eric Jean Baptiste, Jude Célestin, Fred Brutus, Samuel Madistin, Moise Jean Charles, Wesner Polycarpe, Chavannes Jean Baptiste et Simon Dieuseul Desras. LLM / radio Métropole Haïti