Des élus veulent réguler les fonds de subvention

118

Les avantages et privilèges des parlementaires continuent de provoquer colère et indignation au sein de la société civile et de l’opposition. Les leaders du Parlement tentent de désamorcer la crise en annonçant des réformes dans les allocations au subventions des législateurs. De leur côté les parlementaires de l’opposition insistent sur la nécessité de légiférer afin de garantir la pérennité des réformes. Le député Abel Descolines est prêt à faire le dépôt d’une proposition de loi pour réguler les avantages des élus et des grands fonctionnaires de l’état.Le document fixera les modalités et répondra aux nécessités de transparence, explique le député de Mirebalais. M. Descolines, qui avait présenté la motion d’interpellation ayant conduit à la démission du Premier Ministre Lafontant, explique que la proposition de loi ne vise pas à annuler les privilèges actuels mais à rétablir la confiance entre les gouvernants et les gouvernés. Il assure que cette loi permettra de combler une lacune en ce qui a trait à la transparence dans la gestion des ressources de l’état. En début de semaine plusieurs organisations avaient convoqué une grève générale pour protester entre autre contre la corruption et les privilèges énormes accordés aux sénateurs et députés.Le président du Sénat, Jiseph Lambert, avait indiqué la semaine écoulée que la location d’une résidence officielle pour le président du grand corps a été annulée. En outre il a assuré que les subventions périodiques d’un million de gourdes pour chaque sénateur seront également éliminées. Si la proposition de loi est adoptée les institutions devront publier dans le journal officiel Le Moniteur les avantages et privilèges pour les grands commis de l’état. LLM / radio Métropole Haïti