Des membres de la société civile saluent la décision du CEP de radier 14 candidats

167

Plusieurs membres de la société civile saluent la décision du Conseil Electoral qui a radié 14 candidats qui sont impliqués dans les violences lors de la journée électorale du 9 Août. Rosny Desroches de l’observatoire citoyen pour l’institutionnalisation de la démocratie se réjouit que des candidats fauteurs de troubles aient été exclus mais il déplore que certains noms aient été oubliés par le CEP. Il estime que c’est un signe encourageant mais il incite le conseil électoral à aller plus loin. Pour sa part le directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) affirme que le CEP se devait de prendre des sanctions contre les fauteurs de troubles s’il voulait conserver sa crédibilité. Mais Pierre Esperance déplore qu’aucun candidat du parti Bouclier n’ait été exclu. Se disant insatisfait, le responsable réclame d’autres évictions. De son coté Edouard Paultre du Conseil haïtien des acteurs non étatiques réclame que d’autres candidats soient également sanctionnés. Selon lui les fauteurs de troubles sont clairement identifiés, certains sont même coutumiers du fait, explique-t-il. Par ailleurs monsieur Paultre appelle le CEP à exclure totalement certains partis politiques qui se seraient rendus coupables de fraudes à grande échelle. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité