Des milliers de personnes dans les rues du Cap-haïtien pour réclamer la démission du Président Jean Bertrant Aristide

286

Des milliers de personnes ont gagné les rues du Cap-Haitien (deuxième ville du pays) le dimanche 30 mars 2003 pour réclamer la démission du Président Jean Bertrand Aristide . Les manifestants qui répondaient à l’appel de l’Initiative Citoyenne (IC) ont ouvertement dénoncé le régime Lavalas . Les manifestants dont de nombreux jeunes de la région du Nord ont également dénoncé la gestion faite par la Communauté Internationale de la crise politique en Haiti . Les manifestants conduits par les responsables de l’Initiative Citoyenne ont critiqué les pressions exercées par l’Organisation des Etats Américains (OEA) sur les membres de l’Opposition en vue de leur participation au Conseil Electoral Provisoire (CEP) . La manifestation anti-gouvernementale du 30 mars dans la métropole du Nord s’est déroulée sans incident en présence des forces de l’ordre. Le responsable de l’IC, Denis Julien , se félicite de la réussite de la marche du 30 mars 2003. M. Julien qui a réédité le coup du 17 novembre 2002 ( imposante manifestation anti-gouvernementale) souhaite la poursuite de la mobilisation pour un changement de régime en Haiti . Le dirigeant de l’Initiative Citoyenne encourage les démocrates à passer à la vitesse supérieure pour débarasser le pays du Président Jean Bertrand Aristide qui, selon lui, veut instaurer une dictature féroce dans le pays. Le responsable de la Konvansyon Intite Demokratik (KID) , Evans Paul, présent à la manifestation, a invité la Communauté Internationale à revoir sa politique tout en faisant remarquer que les haitiens doivent avoir le dernier mot dans cette crise. Dopé par les milliers de manifestants du Cap Haitien , M. Paul – dirigeant de la Convergence Démocratique – a une nouvelle fois mis l’accent sur l’importance de la mobilisation pour faire partir le régime Lavalas .

Publicité