Des spécialistes prônent une force militaire africaine

348

Cest une proposition nouvelle en ce qui a trait à une force militaire étrangère d’appui aux forces haïtiennes. Le diplomate Pierre Antoine Louis recommande aux autorités haitiennes de solliciter l’aide des pays africains.


De l’avis de M. Louis les gouvernements étrangers tournent en dérision le gouvernement haïtien qui a formulé depuis 6 mois une demande d’aide militaire.


Il juge que les puissances nous ont signifié de manière implicite qu’elles ne sont pas concernées par la terreur imposée par les gangs en Haiti.
M. Louis croit que le gouvernement haïtien peut s’adresser à l’organisation de l’unité africaine afin de bénéficier du support de leur frères africains qui pourraient avoir de meilleures dispositions.


Il envisage notamment une requête formelle auprès du gouvernement Sud africain. De plus il croit que le Rwanda peut également venir en aide à Haïti. Seul bémol, M. Louis, également ancien Marine américain, croit que ces pays ne disposes pas de ressources pour realiser seul une telle operation. Il faudra un appui des puissances regionales, previent M. Louis.


Ce sont des tergiversations qui caractérisent le débat de la communauté internationale sur la crise haïtienne. Le Canada, qui devait prendre le commandement de la force, sest esquivé évoquant l’absence de consensus entre les acteurs politiques haitiens et l’implication dans la guerre russo okrainienne.


Cette formule prone l’intervention militaire étrangère en appui aux forces armées d’Haiti.Elle prend en compte les revendications des secteurs politiques nationalistes.

LLM / Métropole Haiti

Publicité