Discours d’Ariel Henry… Aucun progrès constaté

1799

Après une nouvelle intervention tardive, mercredi soir, du premier ministre Ariel Henry, les réactions négatives dominent au sein de la classe politique.

Clarens Renois, le leader du parti UNIR, exprime son indignation. Selon lui le discours d’Ariel Henry était vide de sens. Il dénonce une invitation à peine masquée à une nouvelle intervention étrangère à travers cette adresse à la nation.

Le président élu de l’accord de Montana, Fritz Alphonse Jean, abonde dans le même sens. Il rappelle que la situation actuelle ressemble à celle qui prévalait dans le pays en 1915.

Jorchemy Jean Baptiste et Pascal Adrien, deux anciens collaborateurs du premier ministre Henry Céant, ne notent aucune progression dans le discours prononcé par Ariel Henry, mercredi soir.

Le chef du gouvernement a montré peu d’empathie envers ceux qui souffrent et a avoué la faiblesse de l’état estime-t-ils.

Invité ce jeudi à la rubrique le Point, ils ont déploré que le chef du gouvernement n’ait rien laissé espérer à la population et se soit montré sourd aux revendications des plus pauvres.

Le premier ministre multiplie les interventions ces dernières semaines, mais sans grand résultat, peut-on constater au sein de l’opinion publique et parmi les commentateurs.

AL/Radio Métropole

Publicité