Dossier Butter Métayer : le FRN ne lance pas d’ultimatum au pouvoir

228

Le secrétaire général du Front de la Reconstruction Nationale, Guy Philippe, se démarque de la position des membres de son parti qui lancent un ultimatum aux autorités pour qu’elles interviennent auprès du gouvernement américain afin d’obtenir l’élargissement de leur chef Butter Métayer. Guy Philippe dit non à la violence toutefois il appuie l’idée de l’intervention du gouvernement intérimaire dans ce dossier. Le numéro 2 du FRN invite les autorités à s’enquérir auprès du service américain de l’immigration sur le dossier de Butter Métayer. Des membres du Front pour la Reconstruction Nationale (FRN) ont menacé de passer à l’action si, d’ici au 11 janvier 2005, le président du parti Butter Métayer n’est pas libéré par les autorités américaine. Ces membres du FRN par la voix de François André Michel demandent au gouvernement de transition d’intervenir auprès du gouvernement américain pour obtenir l’élargissement de M.Métayer. Ce dernier est détenu au camp Krome par les autorités de l’immigration. Il est reproché à Butter Métayer, détenteur de la résidence américaine, d’avoir passé plus de six mois en dehors des Etats-Unis. Butter Métayer avait pris la tête de la rébellion armée aux Gonaïves contre le régime lavalas jusqu’à sa chute, le 29 février 2004.

Publicité