Elections : Proposition Rejetée

250

Un ancien ministre de la santé du gouvernement Lavalas propose que l’opposition et la communauté internationale propose que l’opposition et la communauté internationale reconnaisse les résultats des élections contestées du 21 mai et que le mandat des nouveaux élus soit écourté de moitié. Ce sont les recommandations formulées par le Dr Mallebranche, dans le Journal Le Nouvelliste, du 21 juillet. Le Docteur Mallebranche reconnait que le CEP a violé la constitution et la loi dans le mode de comptage des voix pour les sénatoriales. Toutefois, l’ancien ministre estime que ce serait dans l’intérêt du pays de suivre l’exemple de la République Dominicaine en 1994. M. Mallebranche croit qu’une telle solution permettrait au peuple de souffler et à l’opposition de se scructurer davantage. L’opposition, selon le ministre de la santé, a montré des signes de faiblesse à l’occasion des récentes élections.Cependant, aucune des parties impliquées dans l’actuelle crise électorale, n’accepte la solution proposée par le Docteur Mallebranche. Cette proposition est rejetée catégoriquement par le parti Fanmi Lavalas grand vainqueur du scrutin contesté, et par l’opposition, qui réclame pour sa part, l’annulation du scrutin.

Publicité