Elections : Victoire et Déboires

245

Tandis que Lavalas continue de savourer sa large victoire aux élections du 21 mai dernier, les partis de l’opposition demandent l’annulation des élections. La confédération des Forces Démocratiques (CFD) et le Rassemblement des Forces Démocratiques (RANFO) se donnent le bras pour dénoncer les élections du 21 mai.Ces organisations qui regroupent des anciens du 16 décembre 90 et des proches de Lavalas insistent pour que le CEP rectifie le tir.Ces regroupements politiques soutiennent que le scrutin du 21 mai n’a été qu’une sélections.Les derniers résulats publiés par le CEP pour les législatives sont venus conforter le parti Lavalas dans sa position et le parti de Jean-Bertrand Aristide a fait main basse sur le Parlement. Le CFD et le RANFO ne sont pas les seuls partis à dénoncer les résultats des élections, le Porte-parole de l’Organisation ESKANP dénonce également la large victoire de Lavalas à tous les postes électifs, suite aux résultats partiels rendus publics par le CEP.Tout en reconnaissant la force de Fanmi Lavalas dans certaines régions, Docteur Kelly Bastien se dit convaincu que le parti de Jean-Bertrand Aristide n’était pas en mesure de remporter le scrutin à tous les niveaux.Le responsable de l’ESKANP s’interroge sur la large victoire de Fanmi Lavalas aux sénatoriales alors qu’il dispose de députés en ballotage dans certains endroits.L’Organisation du Peuple en Lutte part en guerre contre le Conseil Electoral et le Gouvernement. L’OPL maintient que le scrutin du 21 mai a été entâché de fraude et réclame son annulation. Le parti de Gérard Pierre Charles est venu avec des faits pour renforcer ses accusations. L’Espace de Concertation dénonce les nouveaux résultats publiés par le CEP dans le cadre des élections du 21 mai. Pour l’Espace de Concertation, l’unique solution reste l’annulation de ces élections. Victor Benoît l’un des porte-parole de l’Espace de Concertation qualifie de mascarade les élections du 21 mai.

Publicité