Entre légale et légitime les forces de l’ordre sont divisées

168

Un profond désaccord persiste entre les autorités policières haitiennes et les agents de l’ordre après le drame de Metivier. Au moins trois policiers ont été tués et un autre porté disparu lors d’un affrontement avec un groupe de bandits.


Les agents de l’ordre jugent que la démarche d’un groupe de policiers pour porter secours à leurs proches, menacés par les bandits de Vitelhomme, est légitime. Toutefois cette démarche est jugée illégale parce que n’émanant pas de l’autorité constituée.


Il n’y avait pas d’opération planifiée, a martelé le porte parole de la Police, le commissaire Gary Desrosiers.


Le commissaire de police de Pétion ville, s’est retrouvé entre l’enclume et marteau. Il a été agressé par ses subalternes. Les agents accusent le commissaire d’être responsable de la mort de leurs collègues en refusant d’envoyer à temps les renforts pour les extirper du guet apens.


Le lien de confiance entre la base et la hiérarchie de la Police est en train de s’effriter.
Entre légitimité et légalité le fossé risque de s’aggrandir.
En maintes occasions des responsables de syndicat de la Police ont critiqué le laxisme de la hiérarchie en dépit des multiples assassinats de policiers par des gangs.

LLM / Métropole Haïti

Publicité