Fin de la réunion du SICLAC et avancées vers la création du Grand Parti Socialiste Haïtien

224

Le Comité de l’International Socialiste pour l’Amérique et la Caraïbe (SICLAC) a bouclé, le samedi 22 janvier 2005, sa réunion de deux jours à Port-au-Prince en présence du secrétaire général adjoint de l’IS, Luis Ayala et des représentants de différentes formations politiques de la région. Lors de cette réunion, les participants ont fait le point sur la situation des partis membres du SCLAC sur le continent et abordé des questions relatives à l’évolution du monde et également le dossier haïtien. Dans la déclaration de principe publiée à l’issue des travaux, le comité de l’international socialiste pour l’Amérique et la Caraïbe a soutenu la création prochaine du Grand parti socialiste haïtien avec le Panpra, le Conacom et Ayiti Kapab. Le Siclac a également apporté son plein soutien à l’organisation d’élections générales en Haïti à la fin de l’année et salué les efforts déployés par l’équipe au pouvoir pour que tous les secteurs soient représentés aux élections. Lors de l’ouverture des travaux, vendredi, le Premier ministre Gérard Latortue s’était félicité de la tenue de cette réunion qui est, selon lui, une preuve de solidarité des socialistes à la transition en Haïti. D’un autre côté, le secrétaire général du comité de l’international socialiste pour l’Amérique et la Caraïbe félicite les responsables du Panpra, du Konacom et de Ayiti Kapab qui doivent constituer bientôt un grand parti socialiste démocratique en Haïti. Luis Ayala qui participait à une rencontre de ces trois formations politiques, le dimanche 23 janvier 2005, au Club international, s’est dit confiant dans la capacité de ces dirigeants à faire bonne figure aux prochaines élections. La fusion du Panpra de Serge Gilles, du Conacom de Victor Benoit et de Ayiti Kapab de Robert Auguste est prévue avant l’été.

Publicité