Haiti encore une fois sur la liste des terres d’accueil des trafiquants de drogue

233

Le bureau américain de lutte contre la drogue vient de publier la liste annuelle des pays encourageant la production ou le transit des stupéfiants. Une fois de plus, Haïti y figure. Toutefois, le Département d’Etat n’envisage pas de sanctionner davantage le pays de même que l’Afghanistan . Ce pays est actuellement engagé avec les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme après les évènements du 11 septembre 2001 à New York et à Washington. En ce qui concerne Haïti toujours considéré comme plaque tournante du trafic de la drogue, les Etats-Unis veulent éviter que ces mesures n’aggravent la situation déjà catastrophique. Le secrétaire d’Etat adjoint de la lutte anti-drogue, Rand Beers , fait remarquer qu’Haïti est exempt de la liste révisée d’une trentaine de pays en raison du contexte socio-politique délicat de la République de la Caraïbe. M. Beers a ajouté que des sanctions pourraient avoir de l’impact négatif précisant qu’il y a aussi de l’intérêt national américain, invoquant implicitement les risques de voir une émigration accrue en provenance d’Haiti si la situation se dégrade encore. Les sanctions américaines prévoient la suspension de toute aide économique et le blocage des prêts sollicités par les pays concernés auprès des institutions financières internationales . La politique de distribution de bons et de mauvais points dans le domaine de la drogue est régulièrement dénoncée par les pays incriminés, en particulier en Amérique Latine. Ces pays font valoir que les Etats-Unis restent le premier débouché pour les stupéfiants, rappelle l’Agence France Presse. Les énormes revenus tirés de la consommation de drogue par les américains constituent une forte incitation à la production à l’étranger, font-ils remarquer. Récemment, l’ambassadeur des Etats-Unis en Haïti, Brian Dean Curran ,avait dénoncé le manque de collaboration des autorités haïtiennes dans la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants. Le diplomate américain avait pris en exemple l’attitude de certains élus Lavalas dans le cadre de l’opération  » Ouragan  » menée au cours de l’année 2001.

Publicité