Hommage National à l’ancien Premier ministre Jean Jacques Honorat en Haïti

348

Des dizaines de personnes ont convergé vers l’Église Saint-Pierre de Pétion-Ville ce samedi 5 août pour rendre un vibrant hommage à l’agronome Jean Jacques Honorat, ancien Premier ministre (11 octobre 1991 – 19 juin 1992) sous la présidence intérimaire de Me Joseph C. Nérette. La procession funéraire a marqué une journée de recueillement en mémoire d’une figure marquante de la politique haïtienne.

La cérémonie, empreinte de sobriété, a rassemblé d’éminents anciens chefs de gouvernement tels que Joseph Jouthe (4 mars 2020 au 14 avril 2021) et Evans Paul (16 janvier 2015 – 26 février 2016), aux côtés du Secrétaire général de la Primature, Jude Charles Faustin, ainsi que des Ministres de l’Éducation nationale et de la Défense, Nesmy Manigat et le Dr Enold Joseph. L’enceinte de la paroisse Saint-Pierre a accueilli également des personnalités de premier plan, dont le Haut état-major des Forces Armées d’Haïti et le haut commandement de la Police Nationale d’Haïti, ainsi que la famille du défunt, parmi laquelle Mme Yvelie Honorat, sa veuve, et ses enfants, étaient présents en grand nombre.

Le cercueil de Me Jean Jacques Honorat, drapé du drapeau national, reposait avec une photo du défunt au bas de l’autel de l’église, entouré de fleurs minutieusement surveillé par deux officiers des Forces Armées d’Haïti. Les émotions étaient palpables, les larmes coulant librement sur les visages des membres de la famille et des proches, témoins de ce moment de deuil partagé.

Dans son homélie, le révérend père Tony Chadic, officiant la cérémonie funéraire, a évoqué le caractère inéluctable de la mort, appelant ainsi à la solidarité et à l’unité au sein de la nation et de la famille. L’agronome Honorat a été salué comme un défenseur des droits de l’homme et un formateur d’innombrables générations, dont des personnalités publiques telles que l’ambassadeur Yves Mazile, actuel chef du protocole du Palais national.

La fille du défunt, Cassandre, a exprimé sa reconnaissance envers le gouvernement et tous ceux qui ont croisé le chemin de son père, soulignant son dévouement en tant qu’ancien serviteur de l’État, père exemplaire et homme d’une fidélité remarquable. Les éloges funèbres ont également mis en lumière les accomplissements de Jean Jacques Honorat en tant que fondateur du CHADEL, un centre de droits humains, et de l’Institut technologique agricole à Gressier, formant de nombreux techniciens et contribuant au progrès du pays.

L’ancien Premier ministre Evans Paul, s’exprimant au nom du Forum des anciens Premiers ministres, a qualifié la vie de son collègue défunt de symphonie d’accomplissements. En avril dernier, Honorat avait été honoré par ses pairs pour ses services envers la nation. Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministre de l’Éducation nationale, Nesmy Manigat, a salué Jean Jacques Honorat en tant qu’homme d’État responsable ayant pris des décisions cruciales dans un contexte difficile. Son rêve d’une nation libérée des chaînes de la dépendance économique demeure, et son héritage perdure.

Au moment où la fanfare du grand Quartier général jouait des morceaux solennels, la dépouille quittait les lieux de l’église, marquant la fin d’une journée empreinte de respect et d’hommage envers un homme qui a laissé une empreinte durable sur Haïti et ses aspirations.

Marvens Pierre

Publicité