Inauguration le mercredi 22 mai 2002 de deux (2) espaces clinique et laboratoire aux Centres Gheskio

276

Ces travaux réalisés grâce à un don du gouvernement japonais visent à renforcer la capacité de cette institution dans la lutte contre la tuberculose, le SIDA et les autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Les deux (2) nouveaux compartiments inaugurés ce mercredi sont réservés au laboratoire de dépistage du bacille de Koch et à la section des soins post-natals qui étaient pratiquement saturés. Ces derniers temps, les Centres GHESKIO ont vu augmenter considérablement le nombre de patients développant une tuberculose. Cette maladie infectieuse, rappelons-le, est la deuxième cause de mortalité en Haïti après le SIDA . Actuellement, plus de 60% des patients fréquentant les Centres GHESKIO sont des femmes, a précisé le directeur exécutif de cette institution de recherche, de formation et de service, le docteur Jean William Pape . Le praticien croit important de mettre en place une nouvelle structure qui permettra d’offrir des soins spécialisés aux femmes infectées au VIH/SIDA et à leurs enfants. Dans un cadre beaucoup plus large , le docteur Jean William Pape s’est prononcé en faveur d’une alliance stratégique entre la République Dominicaine et Haïti pour aider à développer un plan commun de lutte contre les maladies infectieuses sur toute l’ile. Actuellement, quatre (4) médecins dominicains sont en stage aux Centres GHESKIO. De son côté, le président de la FHAME , René Max Auguste , a fait un rappel de la situation des maladies infectieuses en Haïti. M. Auguste a , une nouvelle fois, lancé un cri du coeur en faveur de la prise en charge des tuberculeux et sidéens tout en soulignant l’importance du rôle des Centres GHESKIO dans cette lutte. Dans son intervention, le chargé d’affaire du Japon en Haïti, Kanji Kitazawa , s’est réjoui de voir, dit-il, le résultat des deux financements octroyés aux Centres GHESKIO, pour l’aménagement d’un laboratoire de tuberculose et la construction de la santé reproductive. M. Kitazawa a réaffimé la volonté de son gouvernement de continuer à aider les Centres GHESKIO très impliqués dans la lutte contre la tuberculose, les IST/SIDA. Depuis 1995, le gouvernement du Japon a octroyé environ 335 mille dollars américains à Haïti dans le cadre de la lutte contre le SIDA , selon les précisions du chargé d’affaires japonais en Haiti .

Publicité