Joseph Antonio fait le procès de la Convergence Démocratique

231

Le Ministre haïtien des Affaires Etrangères, Joseph Philippe Antonio, a minimisé les partis de l’Opposition à la tribune de l’ONU à Genève. Le chancelier estime qu’il s’agit de groupuscules qui tentent de destabiliser le pays. En vulgarisant les actes et discours du gouvernement Aristide/Chérestal, le Ministre haïtien des Affaires Etrangères a par la même occasion fait le procès des partis regroupés au sein de la Convergence Démocratique.A la cinquante septième session de la Commission des Droits de l’Homme tenue à Genève, Joseph Philippe Antonio a parlé de  » partis et groupuscules politiques réunis au sein d’un collectif dénommé Convergence Démocratique’ . Ce regroupement politique qui prône l’option zéro a pris ses distances par rapport aux mesures initiées par le Chef de l’Etat en vue de résoudre la crise, a t-il ajouté.Le Ministre haïtien des Affaires Etrangères est allé plus loin jusqu’à s’interroger sur la la volonté réelle de ce regroupement de trouver une issue à la crise politique du fait de son refus à l’appel au dialogue lancé par le Président Aristide . Par la même occasion, M. Antonio impute à cette branche de l’Opposition la responsabilité de la violence aveugle dans le pays qui peut nuire au respect des Droits Humains. Une attitude intransigeante qui selon le Ministre traduit une volonté de créer un climat d’instabilité. « Cette violence peut aussi avoir d’autres origines’ explique le Ministre haïtien des Affaires Etrangères. Il a cité en exemple, la situation d’extrême pauvreté et l’absence d’une effective tradition de culture des Droits de l’Homme. Est-ce pourquoi le Chef de l’Etat haïtien ne cesse de renouveler son appel au dialogue et à la concertation affirme Joseph Philippe Antonio.Selon le chef de la Diplomatie haïtienne, le Président Jean Bertrand Aristide a déjà entamé l’application de certaines mesures mentionnées dans la lettre d’intention en huit (8) points envoyée à l’ancien Président américain Bill Clinton. Le Ministre des Affaires Etrangères reconnait que le nouveau Gouvernement haïtien est formé sans la Convergence mais précise qu’il compte en son sein d’anciens Ministres de Jean Claude Duvalier et l’ex-premier ministre du Gouvernement militaire Marc Bazin. Toutefois, il a admis que l’Opposition s’était abstenue de participer aux négociations qui allaient aboutir à la formation de l’actuel Conseil Electoral Provisoire (CEP). Le Chancelier haïtien rappelle enfin que le Gouvernement Aristide/Chérestal a présenté devant le Conseil Permanent de l’OEA une proposition qui prévoit la tenue d’élections anticipées en novembre 2002 pour renouveler les 2/3 du Sénat et la totalité des députés. Texte de Wendell Théodore

Publicité