La 23 ème mission de Luigi Einaudi ne lui a pas été de tout repos, le médiateur international revient début juillet

218

Le numéro 2 de l’Organisation des Etats Américains (OEA) ,Luigi Einaudi, a fait le point sur sa mission d’une semaine en Haïti ce mardi 18 juin 2002 avant de reprendre l’avion pour Washington. M. Einaudi qui n’a pas réussi à relancer les négociations a tout de même fait une proposition de sortie de crise aux protagonistes ( voir texte suivant). Avant de partir , Luigi Einaudi a indiqué que la balle était désormais dans le camp des haitiens car la communauté internationale a joué sa partition . L’émissaire international a tout de même fait part de son optimisme à la fin de cette mission qu’il avait débutée sur un ton on ne peut plus ferme. Au bout d’une rencontre séparée avec la Convergence Démocratique et la Fanmi Lavalas, 48 heures après son retour au pays le 10 juin dernier, Luigi Einaudi s’est rendu compte que ses instructions claires et unanimes reçues de l’assemblée générale à la Barbade ne passeraient pas si vite. Le médiateur de l’OEA a fait face au refus catégorique de la Convergence de retourner à la table des négociations sans des préalables liés à l’impunité et au désarmement. Une situation qui a imposé au numéro 2 de l’OEA deux (2) jours de navette entre les parties le jeudi 13 et le vendredi 14 juin . Et il était revenu à la conférence épiscopale de voler au secours de Luigi Einaudi dans sa chute diplomatique pour cette 23 ème mission. A l’initiative de son président Monseigneur Hubert Constant , un face-à-face entre Lavalas et la Convergence a eu lieu entre les parties à la Nonciature Apostolique, avec notamment Jean Bertrand Aristide en personne, le samedi 15 jiun 2002. Les commentateurs politiques ont appelé cette ronde : » négociations pour la reprise des négociations ». Face aux arguments de l’Opposition qui insistait sur les notions d’impunité et de désarmement suite aux évènements du 17 décembre 2001 , M. Einaudi a dû se résigner à repartir bredouille et déterminer une date, le 7 juillet, pour revenir en Haïti en attendant que Lavalas satisfasse au minimum les conditions de la Convergence. L’Initiative de la Société Civile (ISC) salue la réunion informelle de la Nonciature entre le président Aristide et l’Opposition. Pour l’ISC, il s’agit d’un pas dans la bonne direction cependant les membres de la société civile souhaitent que le Pouvoir mette tout en oeuvre pour créer les conditions propices à la relance des négociations .

Publicité