La CARICOM poursuit ses efforts de médiation en Haïti avec des rencontres à venir

293

Le Groupe des Personnalités Éminentes (GPE) de la CARICOM qui s’est rendu en visite en Haïti du 12 au 15 juillet 2023, conformément à l’accord conclu à la fin de la réunion des acteurs haïtiens en Jamaïque du 11 au 13 juin 2023 annonce son intention de retourner en Haïti dans les prochaines semaines pour continuer ses efforts de facilitation.

Lors de la récente visite, l’objectif était de poursuivre sa mission de faciliter le dialogue inter-haïtien en s’appuyant sur les résultats de la réunion en Jamaïque. Pendant cette visite, une attention particulière a été accordée aux principales propositions présentées lors de cette réunion, notamment les engagements du Premier ministre Henry d’élargir le Haut Conseil de Transition et de former un gouvernement d’unité nationale en réponse à la demande de plus grande inclusion.

Les principales formations politiques et les acteurs de la société civile, préoccupés par les pouvoirs étendus du Premier ministre, avaient proposé un cadre de gouvernance plus conforme à l’esprit et à la lettre de la constitution, en suggérant la création d’un collège présidentiel en plus du Premier ministre. Ils avaient également souligné l’importance de mesures de confiance pour avancer. Pour renforcer leur position, ces groupes s’étaient rassemblés et avaient signé la Déclaration Commune de Kingston à la fin de la réunion en Jamaïque.

Outre les rencontres avec le Premier ministre et les principaux acteurs politiques et de la société civile, le GPE avait également rencontré des représentants de la communauté des affaires ainsi qu’un groupe d’experts en sécurité, droits de l’homme et groupes sociaux marginalisés pour bénéficier de leurs perspectives.

Conscient que la médiation prendrait du temps, le GPE avait accordé une attention particulière au processus, cherchant à mettre en place un mécanisme permettant de faire avancer les discussions malgré les défis inhérents aux négociations impliquant de nombreux acteurs. Dans une certaine mesure, cet objectif avait été atteint, notamment en parvenant à un consensus sur la réduction du groupe de négociation, comprenant des représentants du gouvernement, de l’opposition et de la société civile, afin de le rendre plus gérable. Le GPE attendait les résultats des consultations internes d’un des trois groupes sur un projet de protocole de processus révisé. Des progrès avaient également été réalisés dans la réduction du nombre de points à négocier. Sur la question de l’élargissement du Haut Conseil de Transition, ainsi que sur les aspects liés à la sécurité, il y avait eu un accord général, bien que des discussions aient eu lieu sur la forme que l’assistance en matière de sécurité devrait prendre.

Le GPE avait recommandé la poursuite des pourparlers entre les différents groupes, qui s’étaient tenus depuis la réunion en Jamaïque, afin de rapprocher les positions des protagonistes. Il avait également souligné l’importance pour le gouvernement de bâtir la confiance. Le GPE avait annoncé son intention de retourner en Haïti dans les prochaines semaines pour continuer ses efforts de facilitation.

Marvens Pierre

Publicité