La commission d’évaluation électorale n’est toujours pas installée

151

Quatre jours après sa création par arrêté présidentiel, la commission d’évaluation électorale n’est toujours pas installée. L’intégration de Monseigneur Patrick Aris, représentant de l’église catholique au sein de cette structure, un point qui n’est toujours pas clarifié. Durant toute la soirée du dimanche, des membres de la commission présidentielle s’étaient réunis sur cette question. Rappelons que le parti LAPEH qualifie de mort-né la commission d’évaluation électorale mise en place par le pourvoir exécutif. Se basant sur l’article 4 de l’arrêté présidentiel du 16 décembre stipulant que la commission a un délai de trois jours pour fournir son rapport à partir de la date de la publication dudit arrêté, Gérald Germain, membre de LAPEH, estime que le mandat de cette structure a déjà expiré. Contestataire des résultats de la présidentielle du 25 octobre, la ligue alternative pour le progrès et l’émancipation d’Haïti appelle à la mise en place d’une vraie commission d’évaluation représentative de tous les secteurs vitaux du pays. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité