La commission vérifie les Procès verbaux de la présidentielle

277

La commission d’évaluation électorale a lancé hier la grande opération de vérification des procès verbaux au centre de tabulation des votes.Environ 2 000 procès verbaux seront analysés par des statisticiens haïtiens recrutés par la commission.Ils viennent de diverses associations, explique Rosny Desroches. L’échantillon représente environ 15 % de l’ensemble des procès verbaux utilisés dans les centres de vote le jour du scrutin.Les procès verbaux ont été tirés de manière aléatoire, souligne M. Desroches précisant qu’un algorithme a été défini auparavant. Interrogé sur la possibilité de soumettre le rapport ce mercredi 30 décembre selon les prescrits du décret électoral, M. Desroches a admis qu’il s’agissait d’un vrai défi.Il a indiqué que des efforts sont déployés en ce sens. De son coté le secrétaire général adjoint de la commission, Gédéon Jean, a soutenu que la commission œuvre 24 heures par jour dans le but de respecter le délai prévu par le décret.Toutefois il a fait valoir que la principale préoccupation est de fournir un bon travail à la société. Des observateurs anticipent une prorogation du mandat de la commission.M. Desroches a indiqué que la commission œuvre en toute indépendance sans interférence des membres du gouvernement. La vérification des procès verbaux au centre de tabulation représente la deuxième et dernière étape des travaux de la commission.Au lendemain de sa formation les commissaires électoraux avaient eu des entretiens avec les dirigeants d’organismes de la société civile, le Premier Ministre Evans Paul, les conseillers électoraux et le candidat à la présidence du parti présidentiel. Le candidat de Lapeh, Jude Célestin, avait boudé une invitation de la commission. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité