La crise continue au niveau du secteur des coopératives. Des propositions de solutions sont avancées

311

Le Conseil National des Coopératives (CNC) vient à la rescousse du pouvoir sévèrement critiqué par les sociétaires victimes d’escroquerie . Le directeur du CNC , Henriot Pétiote , lance un appel au calme après la violente manifestation devant les locaux de la Coopérative d’Entrepreneuriat Indépendant (CEI) , le lundi 1er juillet 2002 , à Lalue ( quartier de Port-au-Prince ). M. Pétiote assure que le gouvernement étudie les possibilités de ramener la confiance dans ce secteur . L’Opposition critique le gouvernement Lavalas dans ce dossier . Le Mouvement d’Organisation du Pays (MOP) , membre du MPSN , rappelle à l’Exécutif Lavalas qu’il avait invité la population à s’investir massivement dans les coopératives et qu’il lui revient d’assumer ses responsabilités . Dans l’intervalle , des responsables de coopératives tentent de tirer du gouffre ce secteur économique . L’Initiative des Coopératives (INICOOP) cherche à apaiser la colère des sociétaires et annonce la solution à la crise qui secoue le secteur des coopératives depuis un certain temps. Cette planche de salut va venir de l’étranger. Il y aurait, selon l’INICOOP, au moins trois (3) firmes canadiennes à s’interesser à l’idée d’injecter de l’argent dans le mouvement coopératif mais ces sociétés attendent tout simplement l’approbation du gouvernement en place. Et c’est là que le bât blesse , à en croire , Zaché Michel II , secrétaire général de l’INICOOP qui indique qu’une proposition est sur la table du gouvernement depuis deux (2) semaines et toujours pas de réponse .Le silence des plus hautes autorités gouvernementales a provoqué la panique chez les sociétaires qui manifestent violemment leur colère dans la rue pour réclamer leurs capitaux, tente d’expliquer Zaché Michel II . Une dizaine de dirigeants de coopératives ,membres de l’INICOOP, se sont mis à couvert sous pression de certains sociétaires, indique M. Michel qui avait annoncé, il y a quelques mois , un plan de restructuration du secteur coopératif devant entrer en application au cours de ce mois de juillet . Depuis environ une année , des centaines de coopératives ont envahi le marché haïtien en offrant mensuellement des taux alléchants sur les dépôts à terme dans l’ordre de 10, 12 et même 15% . Aujourd’hui, ils sont quelque 100 mille sociétaires inquiets pour le mouvement coopératif bouleversé à cent pour cent .

Publicité