La fièvre électorale commence à se faire sentir en Haïti

217

A moins d’un mois de la tenue du premier tour de la prochaine présidentielle haïtienne, des candidats organisent des rassemblements un peu partout à travers le pays. Les candidats à la présidence, Jude Celestin de LAPEH, Jean Henry Céant de la plateforme Renmen Ayti et Jean Charles Moïse de Pitit Dessalines ont officiellement lancé leur caravane dimanche chacun de leur côté à la capitale ou en province. Le dernier week-end du mois de septembre aura été l’occasion pour certains d’entre parmi les plus populaires de procéder au lancement officielle de leur campagne électorale. Le dimanche 27 septembre écoulé, Jude Celestin, Jean Henry Ceant et Jean Charles Moise, ont tenu leur premier rassemblement public. Jude Célestin, candidat à la Présidence sous la bannière de la « Ligue Alternative pour le Progrès et l’Emancipation Haïtienne » (LAPEH était le week ende dernier dans la commune de la Croix des bouquets. Le candidat malheureux de la présidentielle de 2010, a affirmé que son gouvernement allait accorder entres autres la priorité à la création d’emplois, l’agriculture, la formation professionnelle, la rationalisation des dépenses de l’État et la lutte contre la corruption. Sous la bannière de la Plateforme « Renmen Ayiti » Jean Henry Céant a lui aussi lancé sa campagne. Bien qu’il soit originaire du milieu rural haïtien, c’est dans le quartier du Bel-air, au cœur de la capitale, devant l’Eglise catholique, Notre Dame du perpétuel secours, que le notaire a choisi d’entrer dans la course électorale. EJ/Radio Métropole Haïti

Publicité