La Minustah prend le contrôle d’un nouveau quartier de Cité Soleil

130

Les forces de l’ordre sont entrés mardi dernier dans le quartier de Bélécourt, fief du chef de gang Amaral Duclona.700 casques bleus avaient été déployés lors de cette opération qui visait à placer ce quartier sous le contrôle des autorités haïtiennes.Les responsables de la Mission de l’ONU indiquent que le chef de gang Amaral Duclona n’a pas été capturé, mais 18 autres bandits recherchés par la justice ont été appréhendés. Le représentant du secrétaire général de l’ONU, Edmond Mulet, affirme que les casques bleus et les policiers haïtiens ont pris possession des maisons qui servaient de bases aux bandits impliqués dans les kidnapping , les viols et les extorsions d’argent.M Mulet souligne que deux femmes, partenaires du bandit  » Yoyo piment » impliquées dans des actes de kidnapping ont été également arrêtées. » Nous avons saisi quelques armes et munitions et aussi des documents de propagande politique notamment anti-gouvernementale », précise t-il. Le représentant du secrétaire général de l’ONU soutient que les opérations conjointes Minustah – PNH sont réalisées en réponse à une requête du gouvernement qui veut mettre un terme aux exactions des bandits dans certains quartiers de la capitale.Le chef de la Minustah annonce la poursuite des opérations de pacification et précise  » dans les prochains jours tous les quartiers de Cité Soleil seront libérés de la terreur et de la criminalité ». Selon M Mulet les troupes de la Minustah continueront à traquer les chefs de gang qui ont abandonné leur repaires lors de l’intervention des forces de l’ordre. » J’espère que prochainement on pourra appréhender les chefs de gang, qui sont les têtes des organisations criminelles », déclare t-il précisant que les arrestations sont réalisées grâce aux informations fournies par la population. Par ailleurs, les autorités entendent réaliser des opérations de pacification dans les bidonvilles de Martissant dans les prochains jours.Le chef de la Minustah explique que l’insécurité à Martissant diffère en certains aspects de celle de Cité Soleil, notant par exemple la multiplication des affrontements entre gangs rivaux. Edmond Mulet souligne que le rétablissement d’un climat sécuritaire à Martissant et Cité Soleil favorisera la relance des activités sociales et économiques dans la zone métropolitaine.

Publicité