La situation des droits humains en Haïti dénoncée par le Département d’Etat américain dans son rapport annuel

214

Dans ce document, le Département d’Etat relève que le gouvernement haïtien est l’auteur de nombreux cas de violations des droits de l’homme. Il note que la situation s’est détériorée dans le pays en ce qui a trait au respect des droits humains. Le rapport pour l’année 2001 indique que la Police Nationale d’Haïti (PNH) est impliquée dans des cas d’exécutions sommaires. Le texte souligne également que la PNH et les autorités Lavalas ont arrêté illégalement et passé à tabac une cinquantaine de personnes l’année dernière. Le Département d’Etat fait remarquer que la Police est intervenue dans le local d’un des partis de l’Opposition pour procéder à l’arrestation de militants ainsi que de membres de leur famille. Le rapport relève que l’enquête autour de l’assassinat du journaliste Jean Dominique n’a toujours pas abouti et que le sénateur Dany Toussaint est le suspect numéro un dans cette affaire. Il souligne également des cas de violations des droits humains dans le Plateau Central. Le gouvernement américain évoque aussi les attaques perpétrées contre la presse et précise que vingt (20) journalistes ont été forcés de quitter le pays. Le Départememt d’Etat se déclare très préoccupé par la détérioration de la situation des droits humains en Haïti dans son rapport annuel publié le lundi 4 mars 2002.

Publicité