L’agriculture est l’une des priorités des candidats

236

La relance de la production agricole nationale prônée par les administrations de René Préval et de Michel Martelly est l’une des principales préoccupations des candidats à la présidence.Les candidats de l’opposition et ceux proches du pouvoir annoncent des programmes visant le renforcement de l’économie rurale pouvant relancer la production nationale. L’entrepreneur Charles Henry Baker de Respect, rappelle qu’il est lui même agriculteur et spécialiste dans la culture du tabac.Il promet la mise en application d’un programme de crédit aux agriculteurs à travers la restauration de la Banque Nationale de Développement agricole et Industriel (BNDAI). Il assure que son programme permettra à plus de 600 000 paysans de multiplier leurs revenus par 10. Le candidat du parti présidentiel PHTK, Jovenel Moise, promet qu’il lancera un programme pour la mise en valeur de toutes les terres cultivables du pays.M. Moise, entrepreneur ayant réalisé une entreprise exportant d’énormes quantités de bananes vers l’étranger, assure que l’économie haïtienne peut se relancer à partir de l’agro-industrie. D’autres candidats tels Jude Célestin de Lapeh préconise également des initiatives pour apporter un appui aux agriculteurs.L’un des dirigeants de Lapeh, Anacacis Jean Hector, souligne que l’état doit aider les agriculteurs et les pêcheurs à relancer leur entreprises. Cet avis est également partagé par le candidat de l’OPL, Sauveur Pierre Etienne.Il révèle qu’il est personnellement impliqué dans la mise en terre de plusieurs milliers d’arbres dans sa ferme familiale.L’OPL entend adopter des dispositions pour favoriser la relance agricole. Le candidat de FRUH, Amos André, préconise la création de trois banques de crédit, d’investissement et agricole pour inciter les agriculteurs à augmenter leurs productions. Il prône un partenariat public / privé afin de fournir les capitaux nécessaires à une agriculture moderne. Plusieurs autres candidats dont Moise Jean Charles de Pitit Dessalines, Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas et Edmonde Beauzile de la Fusion ont promis des programmes pour combattre la vulnérabilité dans les zones rurales.La relance de la production agricole est l’une des préoccupations des principales formations politiques. LLM / radio Métropole Haïti

Publicité