L’ambassadeur dominicain souhaite un rapprochement entre son pays et Haïti

217

L’ambassadeur dominicain à Port-au-Prince, José Serulle Ramilla, indique qu’environ 12 a 15 000 dominicains résident en Haïti, et confirme avoir organisé samedi dernier une cérémonie pour marquer le 163 eme anniversaire de l’indépendance de la République Dominicaine.Il indique que la République Dominicaine a été construite par tous les secteurs qui entendent faire de ce pays une puissance touristique, ecotouristique et économique. Tout en précisant que l’indépendance haïtienne avait insufflé l’esprit de liberté en République Dominicaine, l’ambassadeur Ramilla explique que les révolutionnaires dominicains s’étaient insurgés contre le pouvoir du président Jean Pierre Boyer et non contre le peuple haïtien. Interrogé sur les velléités de revanche d’un certains secteurs en république voisine, José Serulle Ramilla qualifie de non fondées les rumeurs sur une invasion dominicaine en Haïti. » Ceux qui ne veulent pas la paix entre les deux peuples qu’ils partent de l’île », a souligné le diplomate dominicain précisant qu’un petit groupe de conservateurs veulent créer des conflits entre les deux états. L’ambassadeur Ramilla estime à 1 million de personnes, la communauté haïtienne en république dominicaine, expliquant que seulement 7 % d’entre elle vivent dans des bateys. » Maintenant on retrouve les travailleurs haïtiens dans des secteurs divers tels la construction, l’agriculture et l’hôtellerie », soutient le diplomate. Il estime qu’il y a environ 12 000 étudiants haïtiens en République Dominicaine, tout en souhaitant qu’ils reviennent se mettre au service de leur pays après avoir bouclé leurs cycles d’études. Tout en estimant que l’immigration haïtienne est globalement positive, le diplomate dominicain rappelle que les travailleurs haïtiens réalisent des transferts d’argent vers Haïti de l’ordre de 4 à 600 millions de dollars par an. Répondant aux critiques sur les rapatriements massifs par le gouvernement dominicain, le diplomate rappelle que l’état est obligé de rapatrier les immigrants illégaux, et invite le gouvernement haïtien à adopter des dispositions pour protéger la frontière. » Les refoulements constituent une réaction des autorités face à l’entrée massive des illégaux haïtiens », ajoute t-il. Intervenant a la rubrique  » Invité du jour » de radio Métropole, l’ambassadeur dominicain a indiqué que le sommet sur la drogue permettra de réactiver la commission mixte haitiano-dominicaine, précisant qu’une rencontre entre les ministres est prévue après le sommet des chefs d’état.

Publicité