Lancement du centre ARV de l’hôpital Saint-Michel à Jacmel

284

Saint-Michel de Jacmel est le troisième hôpital public à disposer d’un centre de prévention des IST/VIH et de prise en charge des malades du Sida. La cérémonie de lancement de ce service s’est déroulée, le 11 mars 2005, en présence notamment du chargé d’affaires américain Douglas Griffiths, de la ministre de la santé Josette Bijou et du directeur de Gheskio Jean William Pape.Le centre ARV de l’hopital Saint-Michel de Jacmel est le neuvième des 14 sites de prise en charge des malades du Sida qui doivent être mis en place avant la fin de cette année grâce au financement et l’assistance technique du gouvernement américain. Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) et l’Agence Américaine pour le Développement International ( USAID) jouent un rôle important dans le cadre de l’exécution de ce programme. Dans son intervention à la cérémonie de lancement du centre ARV de l’hôpital Saint-Michel, le chargé d’affaires américain en a profité pour annoncer le décaissement, cette année, de 40 millions de dollars. Avec ces fonds, les Etats-Unis comptent mettre sous anti-rétro-viraux 9.000 malades du Sida, prévenir 85.000 nouveaux cas d’infection au VIH et fournir une assistance à 50.000 personnes infectées et affectées par le VIH/Sida d’ici la fin de 2005. La ministre de la santé se réjouit de l’inauguration du centre ARV de l’hôpital Saint-Michel. Le docteur Josette Bijou pense que les malades du Sida du département du Sud-Est n’auront plus besoin de se rendre à Port-au-Prince ou dans le Plateau Central pour obtenir des anti-rétro-viraux. Ils pourront désormais les recevoir à l’hôpital Saint-Michel avec tout un paquet de service de qualité. « Ce centre donne un peu plus d’espoir aux malades du Sida du Sud-Est », a-t-elle déclaré. Le docteur Josette Bijou a salué l’engagement manifeste de plusieurs institutions du secteur privé qui accompagnent le processus de mise en place des centres ARV à travers le pays. Elle a cité, entre autres, la Family Health International et les centres Gheskio. « Il était temps que ces médicaments miracles arrivent dans le département du Sud-Est », a, pour sa part, déclaré le directeur des centres Gheskio. Le docteur Jean William Pape a souligné l’emgagement du Ministère de la santé publique et de la population et des institutions du secteur privé qui accompagne le processus de mise en place des centres ARV à travers le pays. Les centres Gheskio ont fourni une assistance technique aux personnels de l’hôpital Saint-Michel dans la mise en place de son service ARV. Selon le docteur Pape, entre 2003 et 2004 quelque 3.400 personnes ont été dépistées volontairement dans le Sud-Est. 7% des cas ont été révélés positifs. 114 malades du Sida sont actuellement sous ARV et le nombre de personnes souffrant du Sida nécessitant des anti-rétro-viraux augmente considérablement.

Publicité