Lavalas accuse l’Opposition de faire perdurer la crise

184

Lafanmi Lavalas accuse le Groupe de Convergence Démocratique de vouloir aggraver les souffrances de la population en maintenant l’option zéro comme voie de sortie de crise. Le parti au pouvoir affirme que la Convergence refuse de dialoguer avec le président Jean Bertrand Aristide pour trouver le compromis nécessaire.’ Suite au refus de rencontrer le Chef de l’Etat, nous avons compris que la Convergence est encore attaché à l’option zéro’ a déclaré Jonas Petit, porte-parole de la Fanmi Lavalas. M. Petit a réaffirmé la volonté de son parti de négocier une sortie de crise. D’ailleurs, a t-il fait remarquer, le pouvoir a manifesté son intention d’étendre le dialogue à la controverse née du scrutin du 21 mai 2000. Le président Jean bertrand Aristide a, à deux (2) reprises, invité les leaders de la Convergence à le rencontrer autour de la crise politique. Mais les lieux indiqués – Palais National et le Musée du Panthéon National (MUPANAH) pour la tenue de ces réunions ont été rejetés par l’Opposition qui souhaite rencontrer le chef lavalas sur terrain neutre. La Convergence soutient que le lieu de discussions doit être trouvé d’un commun accord entre les protagonistes. La Présidence haïtienne réaffirme également sa volonté à négocier suite à la dernière mission OEA/ CARICOM dans le pays. Le message a été transmis en trois (3) occasions par le président Aristide dans le cadre de ses conversations avec les secrétaires généraux adjoints de l’OEA et de la CARICOM.

Publicité