Lavalas et Convergence n’arrivent toujours pas à trouver un terrain d’entente pour la reprise des négociations

315

Le fossé s’agrandit de plus en plus entre Lafanmi Lavalas et la Convergence Démocratique. Le ton n’est plus à l’apaisement entre les protagonistes depuis les évènements du 28 juillet et l’occupation policière des locaux de la KID, le 22 août écoulé. Le processus des négociations est au congélateur et l’attention de la population est projetée sur les conditions de la vie quotidienne qui deviennent de plus en plus difficiles. Le parti de Jean Bertrand Aristide critique le dernier communiqué publié par L’Initiative de la Société Civile (ISC)concernant la reprise des négociations et le climat politique actuel caractérisé notamment par des violations des droits humains. Pour les dirigeants de Fanmi Lavalas, l’ISC doit faire attention pour ne pas se faire le porte- parole de la Convergence Démocratique. L’un des sénateurs contestés, Gérald Gilles, condamne les conditions posées par l’opposition pour retourner à la table des discussions à savoir la libération de ses membres emprisonnés et la création d’un climat d’apaisement et de confiance. Les responsables lavalas appellent la Convergence à se montrer flexible pour faciliter la reprise des négociations. Les discussions entre les protagonistes sont interrompues depuis le 15 juillet dernier. A cette date, les deux (2) parties avaient fait part d’avancées significatives en présence des représentants de l’Organisation des Etats Américains (OEA) et de l’Initiative de la Société Civile (ISC) comme facilitateurs. Les négociations devraient démarrer notamment sur le calendrier d’application de l’accord politique à venir. Mais, depuis rien.

Publicité